Entre vies nocturnes publiques et privées (2015)

Parcours entre le quai Perrière et la rue Maurice Gignou. Le trajet commence en longeant les nombreuses terrasses de restaurant, bondées en cette soirée d’été, et en étant soi-même longé par les passages de voitures. L’arrivée sous le passage se note à l’oreille par l’arrivée du chant des grillons, puisque la voute métallique vient mêler par réverbération les deux paysages sonores qui se côtoient tout en étant distinctement séparés de part et d’autre. Le passage est le lieu où ils se rejoignent. Le paysage sonore baisse soudainement le ton, et n’est plus que chant variable de grillons et d’oiseaux, avec un drone urbain encore perceptible, de moins en moins. En marchant dans cette rue bordée de maisons de ville, certaines dotées de jardins surélevés, on perçoit les sons domestiques émanant de leurs activités. Sons de repas, de vaisselles, de conversations. L’intimité s’exporte dans la rue par le calme relatif de celle-ci.
On fait demi-tour vers le quai Perrière, redescendant alors la rue. La rumeur urbaine réapparait progressivement.
Au loin un cri.
Passage vers le quai. Retour à une vie nocturne publique et à une autre forme d’intimité, celle-ci non plus libérée par le calme et au sentiment du chez-soi, mais par le masque du bruit.

Research and study : Du sonore au contexte

Director of research : Chloé Gérard

Sound recorder : Chloé Gérard

Place : Passage entre le quai Perrière et la rue Maurice Gignoux (Grenoble)

Permalink : https://www.cartophonies.fr/sound/f4/Entre-vies-nocturnes-publiques-et-privées.html

Added on 07 July 2020


Download sound sequence file

Link to external notice

Cartophonies

FR   EN

Sound sequences list

    Laboratoire Cresson