Les moines : quand les murs parlent, une limite poreuse (2008)

Dans ce fragment on peut presque dire que les murs parlent... La domestication de l'espace public par le son correspond au vocabulaire des éléments architecturaux (escaliers, fenêtres, portes individuelles) et devient prégnante avec un bruit de fond qui ne dépasse guère les 45 dB(A). La transparence acoustique (absence de bruit de masque constant) doit toutefois être modérée par le potentiel de flux de véhicules à certaines heures. (résumé d'auteur)

Recherche : in Cartophonie sensible d'une ville nouvelle

Responsable(s) de la recherche : Grégoire Chelkoff

Preneur(s) de son : Germon Olivia

Autre(s) collaborateur(s) : Sylvie Laroche

Lieu : L'Isle d'Abeau

Permalink : http://www.cartophonies.fr/sound/T/Les-moines-quand-les-murs-parlent-une-limite-poreuse.html

Ajouté le 03 septembre 2012


Télécharger le fragment sonore

Accéder à la notice en ligne

Cartophonies

FR   EN

Fragments sonores

    Laboratoire Cresson