Poussette (2007)

Le Jardin du Luxembourg est bordé par des rues et avenues très fréquentées. A l’endroit de la prise de son (proche du bassin central), le sol est revêtu d’un gravillon grossier sur une couche assez épaisse qui rend la marche malaisée.
Par rapport à l’extrait 6 (Jardin du Palais-Royal), le fond sonore est beaucoup plus envahissant. Une soufflerie continue masque en partie l’environnement sonore lointain.
A cela s’ajoute le ronronnement continu du trafic urbain.
L’extrait est marqué par la vocalité de petits groupes de passants, le grésillement en vague (approche et passe devant le micro et s’éloigne) d’une poussette sur les graviers, les pas absorbés tout en étant révélés par les graviers.
L’impact au sol n’est pas sec, pointu, il se démultiplie dans le temps. Le gravier permet d’entendre les différentes étapes du déroulé du pied au sol contrairement au « bitume » qui condense le pas en un claquement unique et bref (c’est généralement le talon qui provoque cet impact, la poussée sur les sols durs ne s’entend pas). Sur le gravier, la poussée de propulsion du pied s’entend et donne à entendre des corporéités, voire des « corpulences » et des démarches. Comme le résumera une écoutante « le gravier marque une présence ».
Effet de bourdon en fond de bande sonore

Recherche : in Le sol urbain

Responsable(s) de la recherche : Germon Olivia

Preneur(s) de son : Germon Olivia

Lieu : Paris

Permalink : http://www.cartophonies.fr/sound/cz/Poussette.html

Ajouté le 27 juin 2017


Télécharger le fragment sonore

Accéder à la notice en ligne

Cartophonies

FR   EN

Fragments sonores

    Laboratoire Cresson