La cour et la ville (1982)

Commentaire en début de fragment : "Un montage résumant une après-midi de printemps où la vie urbaine environnante fait irruption dans l'intimité de la cour".
La cour du 42 rue Saint-Laurent est situé entre une colline escarpée et la rue Saint-Laurent. Selon les lieux d'écoute, elle présente des caractéristiques très différentes. Soit les sons urbains se mêlent à ceux de la nature dans un drône assez particulier, soit un calme remarquable s'installe au niveau même du sol de la cour.

Chant d'un oiseau. A peine audible, la voix d'un enfant dans la cour, bruits de klaxon et de corbeaux. Dans le ciel, un avion, qui monte en crescendo puis envahit tout l'espace sonore. L’accalmie revient, puis grand sursaut, des pierres déchargées brutalement nous heurtent. Les cloches de l’Église Saint-André retentissent au loin, bruits des oiseaux, le calme s'empare à nouveau de la cour.

Recherche : in Sonorité, sociabilité, urbanité

Responsable(s) de la recherche : Augoyard Jean-François

Preneur(s) de son : Belle Olivier, Chelkoff Grégoire, Balaÿ Olivier

Lieu : Grenoble, Cour Saint-Laurent

Permalink : http://www.cartophonies.fr/sound/6d/La-cour-et-la-ville.html

Ajouté le 24 janvier 2014


Télécharger le fragment sonore

Accéder à la notice en ligne

Cartophonies

FR   EN

Fragments sonores

    Laboratoire Cresson