Chez les dockers (1992)

Dernière heure de travail sur le pont d'un cargo amarré à quai du 5e bassin. Chargement palettisé de quartiers de viande congelée. Grincements et claquements métalliques, moteurs de la grue. Echanges verbaux entre le "panneau" (l'homme de pont, légèrement réverbéré), le grutier (dans sa cabine, mat) et l'homme de cale (très réverbéré). Le grutier presse ses collègues. On entend une sirène régulière dans le port. On est « chez les dockers » et tout près d’eux. Leur travail paraît organisé et efficace. Ils combattent les bruits de leur activité par le cri. Bien qu’elle soit considérée comme animée et rythmée, la séquence est accusée de masquer la
réalité : elle évoque de façon contradictoire les moments de non-activité du port, voire son « agonie ».(résumé d'auteur)

Recherche : in L'appel du port

Responsable(s) de la recherche : Bardyn Jean-Luc

Lieu : Brest

Permalink : http://www.cartophonies.fr/sound/37/Chez-les-dockers.html

Ajouté le 03 septembre 2012


Télécharger le fragment sonore

Accéder à la notice en ligne

Cartophonies

FR   EN

Fragments sonores

    Laboratoire Cresson