Portique résonnant (2003)

La Pavillon d'exposition universelle 1998 (Alvaro Siza) est une grande boite en pierre composée de 8 niches d’environ 4 m en profondeur et en largeur et une quinzaine de mètres de hauteur, dont certaines sont percées d’une ouverture vers la partie voile du pavillon. Chaque niche est revêtue de céramiques (azuleijos) très réfléchissantes créant une caisse de résonance. Un simple clap des mains se réverbère en plusieurs échos sur les 5 parois (écho flottant). Orienté vers le large (sud-ouest) ce dispositif s’ouvre à la fois aux vents et au soleil. Le voile en revanche crée une atmosphère plus fraîche : conditions idéales pour générer un effet venturi. Dans ce cas particulier le bâtiment entier semble conçu comme une gigantesque harpe éolienne pour faire chanter le vent à son passage par un jeu de filtrages acoustiques (dimension des niches).
Les pratiques de jeu des touristes et des enfants avec les différents échos du pavillon mettent à l’épreuve les limites précises où se produisent les phénomènes de propagation. Le dispositif devient un révélateur des actions vocales ou autres (claquements de mains) et un instrument de présence. (Résumé auteur)

Recherche : in Prototypes sonores architecturaux

Responsable(s) de la recherche : Chelkoff Grégoire

Lieu : Lisbonne

Permalink : http://www.cartophonies.fr/sound/2z/Portique-résonnant.html

Ajouté le 03 septembre 2012


Télécharger le fragment sonore

Accéder à la notice en ligne

Cartophonies

FR   EN

Fragments sonores

    Laboratoire Cresson